Avant l'enquête publique

Début 2012, SNCF Réseau (alors Réseau ferré de France) a tenu une concertation publique L300-2 sur le projet. Mobilisant près de 500 personnes lors des deux réunions publiques tenues et recueillant plus de 230 avis, elle a permis la mise en oeuvre d'une première phase de dialogue avec la population, afin de notamment mettre en avant les points devant être précisés au cours des études dites d'avant-projet.

Depuis, plus de 90 réunions se sont tenues avec les élus représentatifs du territoire, permettant de préciser le programme d'aménagement nécessaire à la réouverture de la ligne, et plus particulièrement de mettre au point le programme de sécurisation des passages à niveau.

Fin 2016, une campagne d'information détaillée sur le projet, accessible à un large public, a été réalisée. Un dispositif spécifique, orienté numérique, a été déployé : page internet dédié, adresse mail dédiée, fiches thématiques précises.

Depuis début 2017, le dossier d’enquête d’utilité publique mis à disposition de la population pendant l’enquête publique a fait l’objet d’une instruction par les services de l’Etat concernés (consultation inter-services), puis a été soumis à l’avis de l’Autorité Environnementale et des collectivités locales). Au cours de l’été 2017, suite à la saisine du Préfet du Loiret, le tribunal administratif a nommé la commission d’enquête qui a fixé les modalités d’organisation de l’enquête publique (date, consultation du dossier et de formulation des avis, permanences, etc.).